8545998-pretty-woman-ramper-a-quatre-pattes-isoles-sur-fond-blanc

6h00. Le réveil sonne. Nan. 6h30. Va falloir se lever. Le week-end fut chargé, déménagement tant bien que mal, je suis malade. Genre à ne plus dormir à cause de sueurs froides, à se sentir faible constamment sur le point de m'évanouïr. Et pourtant, ce n'est pas le bon moment! Cher lecteur, je dois avouer que j'ai omis de transmettre des infos. Il y a environ 2 semaines, j'ai complété un dossier pour un boulot dans un lycée ici. Je l'ai fait sans grande motivation, mais poussé par mes amis, je l'ai quand même complété. Rappelez-vous, je voulais arrêter le secondaire. 

Jeudi dernier, appel de ce lycée: j'ai un entretien lundi. Ce lundi. Ce matin quoi. Le thème? Révision du subjonctif pour des AS-level (première) qui vont en A2 (terminale) en 10-15 minutes (!!) pour une classe de 10 maximum. Voilà, rien que ça. Ce week-end fut chargé: travail en institut, déménagement et surtout j'étais juste super malade. Genre je suis malade une fois par an et c'était le bon moment.. J'ai réussi quand même à fagoter un vieux plan de cours peu détaillé avec ressources entre deux cartons. Sans grande motivation donc. Aucun artifice, aucun powerpoint, pas/plus d'envie d'impressionner. On me prendra pour mon talent de prof, pas pour le bling bling. Ouais, RAF. Sérieux, état d'esprit défaitiste. 

25864854

Ce matin, après 1h30 de trajet et 2 bus qui me ramenèrent sur les routes de cette école du PGCE, je suis enfin arrivé. Un lycée étalé sur TROIS campus. J'arrive. On me demande de m'assoir. OK. J'entends parler français. Je n'ai qu'une envie: dormir, me coucher, me reposer. Je suis si fatigué/malade. Qu'est-ce que je fais là?! Pourquoi?! Un prof français débarque et me dit: ok je vais te montrer la classe - euh genre j'enseigne directement?! Aucune introduction à l'école, rien? Pas de programme de la journée? Assez expéditif.. Là je vois 6 étudiants (euh, et les 4 autres??) et un autre gars (je sais toujours pas qui c'était.. normal) Bon ben dans la cage aux lions. Je fais mon taf, ça se passe bien. La candidate avant moi s'était déjà occupée de leur faire écrire leur prénom sur des post-its et leur avait donné des feuilles récapitulatives sur le subjonctif, en anglais!! Non mais ALLO, t'enseignes en lycée et tu fais un cours en anglais?! J'arrive à tout caser, puis ben le blanc à la fin, alors je dis:"à bientôt peut-être!" et commence à me barrer. Là le prof français me dit:"attends, je vais te montrer le département" bah oui, ce serait pas mal en effet (!) 

Il me montre donc les salles d'espagnol et d'allemand. Il me parle de l'assistant de français qu'ils ont chaque année. Il me dit qu'il a enseigné qu'un an dans ce lycée et qu'il s'en va car il a trouvé plus proche de chez lui (un poste pour lequel j'avais postulé!) Puis il me raccompagne. "Bonne chance pour la 2ème partie", euh laquelle? Système D. Là, une bonne femme débarque et se présente, la chef des ressources humaines. Elle me fait entrer dans son bureau où il y a 2 autres hommes: le chef du département d'anglais et de langues modernes et le chef du campus. Pas forcément très aimables. A tour de rôle, ils me mitraillent de questions. Questions très banales mais que je n'avais pas préparées et j'avais du mal à me concentrer. Malade comme un chien, mon anglais était défaillant. Le pire entretien! Argh! Les questions étaient:

teacher-interview-questions-signpost

- Pourquoi avoir choisi notre école? euh, pour fuir les gamins de 12 - 15 ans?!

- Que fais-tu si un étudiant vient te confier un problème confidentiel? Mode bad teacher, je lui dis: GO AWAY ou je fuis. Au choix. 

- Quels sont les défis pour un étudiant de lycée? Euh, l'acnée??

- As-tu eu déjà de l'expérience avec notre board? Moi, cash: NON. Ou comment se tirer une balle dans le pied. 

- Qu'as-tu à apporter à l'école? Euh, la classe à la française??

- Parle-nous d'un cours de lycée que tu as trouvé réussi. Ou comment inventer un cours qui aurait réussi en 2 sec.

- Tu as déjà eu de l'expérience en lycée? Relis la lettre de motivation bon sang de bois! 

- Es-tu organisé? Euh, si je réponds non je peux quand même avoir le taf?? La fausse question piège quoi.

- Ca te fait pas peur de prendre en charge le français seul dans le lycée? (Oui il n'y a qu'un prof de français dans le lycée!)

- Pour ton développement professionnel, qu'est-ce que tu as identifié comme points sur lesquels tu aimerais travailler? Euh, aucun, RAF quoi. Je suis déjà bien développé merci

Je crois que c'est à peu près tout. Mais je vous le redis, j'étais malade, mon anglais a déraillé plus d'une fois, mon vocabulaire était super limité même si j'ai casé des "buzz words" de l'enseignement (measuring progress, enjoyment, etc.) J'ai joué le jeu pour rentrer plus vite. Voilà, c'est fini, on me raccompagne à la porte. Je redemande mon parapluie à la secrétaire. Je lui avais déposé. Et je repars. Je veux oublier cet entretien bizarre et retourner sous ma couette. Fini fini. Dans le bus, les questions et réponses reviennent. J'aurais dû dire ça... J'ai oublié de dire ça.. Grr, je suis trop nul.. Arf, pas grave, fini le secondaire!.. 11h, je suis enfin de retour chez moi. 

12h. Un appel: Super Bad Teacher, j'aimerais vous offrir le poste. Like, seriously?? Genre j'ai m*rdé l'entretien comme pas possible, j'étais une loque et c'est passé? Les autres profs ont dû faire de la m*rdasse quoi c'est pas possible. Une demie seconde d'hésitation: je vais repartir pour du secondaire: oui ou non. Je dis oui, c'est la crise, je ne peux pas cracher dessus. Puis à la base quand j'ai fait mon PGCE, j'avais deux souhaits: bosser en Grammar School et bosser en lycée. Double tic. J'accepte, ça y est. Je suis prof en lycée! La consécration! Comme quoi être sélectif, même si c'est stressant, ça marche! Il ne faut vraiment pas sauter sur n'importe quel taf comme je l'avais fait pour mon année d'NQT (on a vu les dégâts!!) 

Je suis allé en personne l'annoncer à ma chef d'institut, elle était si ravie, c'était sincère. Très contente pour moi. Tout comme la directrice adjointe et mon directeur. Du côté des profs, je ne sais pas. Je ne suis pas sûr que tous étaient vraiment contents. Ils sont en précarité du FLE et cumulent en général des postes d'assistants avec l'institut, même s'ils sont plus âgés que moi. En même temps, ils refusent de faire un PGCE, pourtant la clef pour évoluer dans l'enseignement ici. Je ne me sentirai pas mal d'avoir réussi, je le mérite, j'ai bossé grave ma race pour l'avoir. Donc cette réussite je vais la savourer pour le moment - avant que les cours commencent.. mais ça, ce sera d'autres histoires, dans un nouveau blog peut-être?.. Ma sainte chef de l'école sélective m'a également couvert de félicitations de la part de tous à l'école. Aww how sweet <3 [alerte aux sentiments dégoulinants]